Introduction

Avec l’avancée en âge, les chutes peuvent intervenir plus fréquemment. Elles peuvent avoir des répercussions importantes. Les chutes doivent être prises très au sérieux et prévenues autant que possible. Grâce à des aménagements de domicile ou des changements d’hygiène de vie, il est possible d’entretenir et de préserver l’équilibre des aînés.

Corps

Les causes et facteurs de chutes

La chute est l’accident le plus fréquent pour les personnes de plus de 65 ans. Les chutes ont des conséquences importantes sur leur niveau d’autonomie. C’est en effet l’un des motifs les plus fréquents de consultation de médecine générale, d’hospitalisation et d’admission aux urgences.

Elles surviennent le plus souvent au domicile de la personne, dans les lieux à risque, comme la cuisine, la salle de bains, les couloirs, les escaliers, les cours et les jardins. Le risque de chuter augmente avec le vieillissement, l’altération des fonctions sensorielles, cognitives et/ou motrices, et les effets de certaines maladies.

Les principales causes de chutes sont :

  • les troubles de la vision (cataracte, presbytie, baisse de l’acuité visuelle, DMLA),
  • les troubles de l’audition,
  • les troubles de l’équilibre (problèmes au niveau des pieds modifiant la stabilité),
  • les troubles cognitifs dus à une maladie neurodégénérative (maladie d’Alzheimer),
  • les troubles des fonctions motrices (dus à la maladie de Parkinson, un AVC, une maladie neurologique, une arthrose de la hanche ou du genou, etc),
  • les troubles musculo-squelettiques causant une faiblesse musculaire générale ou localisée,
  • de l’hypotension orthostatique (diminution de la pression artérielle lors du passage de la position couchée à la position debout),
  • un indice de poids faible et une masse musculaire réduite (sarcopénie) donc moins de force musculaire,
  • les traitements médicamenteux, notamment des classes cardio-vasculaires, psychotropes et analgésiques (baisse de la vigilance, troubles visuels et hypotension),
  • des chaussures mal ou non adaptées,
  • une consommation excessive d’alcool.

Le lieu de vie et l’environnement d’un aîné peuvent aussi être à l’origine de nombreuses chutes.

Les facteurs augmentant le risque de chute sont liés au vieillissement et l'altération des capacités physiques et cognitives.

Chutes des personnes âgées : quelques chiffres

Selon la HAS France, les chutes touchent presque 2 millions de seniors par an.

La prévalence des chutes chez nos aînés augmente avec l’âge :

  • 35% des personnes âgées de 65 à 80 ans chutent,
  • 45% des personnes âgées de 80 à 90 ans chutent,
  • 55% des personnes de plus de 90 ans chutent.

Cette augmentation croissante s’explique bien sûr par la diminution des capacités physiques et la fonte musculaire induite par le vieillissement mais aussi par la prise de médicaments psychotropes (hypnotiques, anxiolytiques) et de nombreux autres médicaments.

La chute est souvent la conséquence de nombreux autres facteurs, qui rend visible les atteintes progressives à bas bruit (atteintes sensorielles, décompensation cardiaque, dénutrition, etc.).

Conséquences des chutes chez les personnes âgées

Au-delà de la santé physique, elles ont des répercussions certaines sur le moral, la vie sociale et la confiance en soi. Après une chute, le risque de retomber est multiplié par vingt. C’est un cercle vicieux : tomber provoque donc la crainte de retomber, induisant une réduction de l’activité physique et des déplacements, ce qui augmente la fonte musculaire et affaiblit la stabilité et la confiance de la personne, qui est alors de plus en plus vulnérable aux risques de chutes.

Prévenir les chutes chez nos aînés

Le groupe Korian a mis en place des moyens de minimiser les risques et de prévenir les chutes de vos proches, qu’ils vivent dans le domicile familial ou en établissement, en adaptant le lieu de vie et en favorisant la préservation des fonctions motrices et cognitives.

Adaptation du domicile avec Oriane

Le logement non adapté est une cause potentielle de chutes et d’accidents domestiques. Le groupe Korian, via son service d’aide et de maintien à domicile Oriane, vous accompagne en installant l’équipement facilitant le quotidien de nos aînés et la sécurisation du domicile.

Pour ce faire, Oriane évalue les compétences motrices et sensorielles de votre proche, et se charge de le conseiller sur l'adaptation de son logement et sur l’installation des équipements adaptés à sa situation. Voici quelques premières pistes d’amélioration pour éviter les chutes.

La salle de bains

Il est possible d'installer des barres d’appui dans les toilettes et la salle de bain, afin que votre proche puisse se baisser et se relever plus facilement. De même, une chaise de douche lui permettra de s'asseoir et se relever plus simplement, et donc de réduire les risques de chutes pendant la toilette. L'aménagement de la salle de bains peut varier en fonction des besoins de votre proche.

patient age chuteur salle de bains

 

 

L’éclairage

 

 

Veillez à ce que l’éclairage soit suffisant, notamment dans la cage d’escaliers et les couloirs. Les conseillers Oriane peuvent également vous aider à mettre en place de veilleuses ou de chemins lumineux pour sécuriser les réveils nocturnes.

Le dégagement des sols

Il existe un danger lié à des fils électriques mal fixés ou traînant par terre. En règle générale, l’absence d’obstacles au sol favorise la sécurité lors des déplacement d’une pièce à l’autre. Il sera aussi conseillé d’enlever les tapis pour une circulation sans obstacle.

Les chaussures

Pensez aux chaussures de sport bien serrées, les chaussons sont à proscrire. Ces véritables faux-amis sont glissants et ne maintiennent pas les chevilles, contrairement à des baskets bien fermées et lacées, toutes aussi confortables.

La téléassistance

Le recours à notre service de téléassistance 24h/24 permet à votre proche, via une pression sur le bouton de sa montre ou de son bracelet, d'être contacté par un téléopérateur. Celui-ci vous préviendra si votre proche nécessite une assistance légère ou enverra les secours en cas d'urgence.

Ce service favorise une prise en charge rapide en cas de chutes ou d’accident grâce aux capteurs du bracelet connecté et au déclenchement manuel ou automatique de l'alarme. Les appels réguliers et le suivi de la conseillère santé de votre proche permettent également d’assurer une continuité dans sa prise en charge.

L’activité physique adaptée en maison Korian

Dans les établissements Korian, la prévention du risque de chute s’organise autour de la pratique d’Activités Physiques Adaptées (APA) intégrées, après un bilan des capacités préservées et des besoins, dans le parcours de soin personnalisé des résidents.

La pratique d’une ou plusieurs activités physiques est très bénéfique. La marche, la gymnastique douce ou le yoga sont des activités modérées, adaptées à nos aînés, et permettant de préserver les muscles, les réflexes et l'équilibre. De plus, la sécrétion d’endorphines et de dopamine induite par l’activité est excellente pour le moral et la confiance en soi !

chute-activite-physique-adaptee

Nos équipes ont mis en place au sein des maisons Korian des exercices personnalisés aux seniors et adaptés à la préservation de leurs capacités. En l'occurrence, des exercices ciblés d’équilibre et de renforcement musculaire permettent de prévenir les chutes.

Aussi, des équipes pluridisciplinaires, composées d’ergothérapeutes, de kinésithérapeutes et de psychomotriciens, travaillent ensemble à maintenir les fonctions motrices, et ainsi à préserver l’autonomie et le bien-être des résidents.

A travers des ateliers et exercices de stimulation physique ou cognitive, nos aînés se réapproprient leur corps, leur esprit et leur environnement.

Trouvez une maison de retraite dans votre région
 

Cultiver le plaisir de la table

L’hygiène de vie de votre proche joue aussi un grand rôle dans la prévention des chutes. D'abord, l’alimentation est la base d’une bonne hygiène de vie. Beaucoup de seniors ne se nourrissent pas suffisamment, parfois parce que la préparation des repas est un problème, parfois parce qu’ils manquent d’appétit ou qu’il présentent un trouble de l’odorat et du goût. Il faut donc veiller à ce que votre proche ne soit pas en dénutrition, et qu’il boive au moins 1 litre d’eau par jour.

Une aide à domicile peut vous aider dans la préparation de repas frais et cuisinés. Le portage des repas à domicile est aussi une aide disponible afin de vous apporter du répit. Vous avez le droit en tant qu’aidant à en bénéficier pour votre proche, et des aides fiscales et sociales existent pour vous aider à en supporter le coût.

Pour les aînés vivant en établissement, les restaurants des maisons Korian travaillent particulièrement sur la saveur et la richesse nutritionnelle des repas. En adaptant la texture et le goût, mais également la présentation des plats, nos équipes stimulent le goût, l’appétit, et le plaisir de manger des résidents, et permettent ainsi d’éviter les carences pouvant entraîner une faiblesse physique.

La mise en place de bouchées “manger-main”, consommables debout en une fois, et extrêmement nutritives, fait également partie des innovations de nos chefs, permettant aux résidents ayant des difficultés à rester assis de manger rapidement tout en se déplaçant.

Plus d'articles