Concilier vie familiale et professionnelle

Introduction

S’occuper d’un proche âgé ou en situation de handicap nécessite un fort engagement. Cela demande un investissement physique, parfois un investissement financier et surtout cela demande beaucoup de temps. Concilier ce rôle d’aidant avec une activité professionnelle devient alors un véritable enjeu.

Corps

Voici quelques conseils pour concilier votre mission d’aidant avec votre travail.

Quelles sont les bonnes pratiques pour concilier votre rôle d’aidant avec votre vie professionnelle 

  • Parlez-en à votre employeur. Pour pouvoir conserver une activité professionnelle tout en accomplissant un rôle d’aidant, il est important de parler de votre situation à votre employeur. Selon vos besoins spécifiques, vous pourrez convenir ensemble de solutions à mettre en œuvre afin de vous permettre d’être pleinement présent à votre travail tout en ayant la possibilité de vous occuper de votre proche.
  • Envisagez un aménagement de votre temps de travail. Vous pouvez par exemple convenir de répartir vos journées de travail sur 4,5 jours afin de vous libérer une après-midi par semaine.
  • Modifiez vos horaires si nécessaire. Choisir de commencer le travail à 11h, afin de vous laisser un peu de temps le matin pour voir votre proche, l’aider dans les actes de lever et préparer sa journée avec lui.
  • Faites du télétravail. De nombreux avantages existent à pratiquer le télétravail. Dans la situation actuelle, il est tout à fait envisageable de pérenniser ou de demander à bénéficier du télétravail en temps complet ou partiel. Vous évitez ainsi les trajets quotidiens et économisez du temps.
  • Réduisez votre temps de travail. Décider de ne travailler plus que 4 jours par semaine pour pouvoir bénéficier d’un jour de repos supplémentaire fait partie des solutions possibles pour concilier davantage votre vie professionnelle avec votre vie familiale d’aidant.
  • Prenez un congé de proche aidant. Le congé de proche aidant vous permet de vous occuper de votre proche en perte d’autonomie, lors de l’entrée en maison de retraite par exemple. Ce congé est accessible sous conditions et pour une durée limitée.