Introduction

Il existe différents types de maisons de retraite médicalisées, mais les différences entre les établissements ne sont pas toujours claires. Pour choisir une maison de retraite, faut-il s’orienter vers le public, le privé ou l’associatif ?

Corps

Le premier critère de sélection est le niveau d’autonomie de la personne âgée : selon son état de santé et de dépendance, le choix se portera d’abord sur une maison de retraite médicalisée (EHPAD, USLD, unités Alzheimer ou Parkinson) ou sur un établissement non-médicalisé (EHPA, résidences seniors, résidences-services etc).

Ensuite, la sélection s’affinera selon d’autres critères tels que les tarifs, les types de soins, leur qualité, les services inclus, les services optionnels, l’environnement, la localisation, etc. Ces critères secondaires, mais essentiels pour le bien-être  de nos aînés, varient parfois en fonction du statut juridique des maisons de retraite.

Public ou privé : de réelles différences ?

Les maisons associatives sont pour la plupart privées, il n’existe donc que peu de différences entre le privé et l’associatif. 

Les différences entre les maisons de retraite publiques et privées dépendent surtout du département concerné. Dans certains départements, on se tourne naturellement vers le public faute de choix : dans la Creuse ou l’Aveyron, il n’y a aucune maison de retraite privée ; alors qu'elles représentent par exemple la moitié du parc des Yvelines.

Néanmoins, certaines différences entre les maisons de retraite privées et publiques sont notables sur tout le territoire français comme :

  • l’ancienneté des locaux,
  • l’implantation géographique,
  • les tarifs et l’habilitation à l’aide sociale,
  • la capacité d’accueil.

Les maisons de retraite publiques sont souvent moins récentes que les structures privées, et offrent donc des prestations plus classiques. Les maisons privées sont plutôt implantées en ville, à proximité de commerces, tandis que les deux tiers des résidences publiques se trouvent en espace rural.

Les tarifs varient entre public et privé

Les tarifs sont un peu plus élevés dans les maisons de retraite privées non éligibles à l’habilitation à l’aide sociale, soit la moitié d’entre elles : un résident paiera en moyenne 55 euros par jour en public, 60 euros par jour en privé associatif, et 82 euros par jour en établissement privé (non habilité à l’aide sociale).

La capacité d’accueil

La capacité d’accueil et le nombre de professionnels sur place joue fortement dans la qualité de prise en charge des résidents : celle-ci peut varier selon le ratio personnel/résidents et influence le tarif de l’offre d’hébergement. 75% des maisons de retraite publiques ont une grande capacité d’accueil (120 places), contre 8% des Ehpad privés.

Les avantages de la maison de retraite privée

Les avantages de la maison de retraite privée sont nombreux : le bon état et la nouveauté des bâtiments, la sécurité, le confort, la situation géographique, le suivi personnalisé, la qualité et la variété des soins. 

Les tarifs sont de ce fait plus élevés, mais si votre proche bénéficie de l’aide sociale (agrément des DDASS), le coût de l’hébergement sera le même que dans une maison de retraite médicalisée publique, le complément étant réglé par l’aide sociale.

Les listes d’attente sont moins longues que pour les établissements publics. L'accueil y est très qualifié, avec un accompagnement complet et personnalisé, de l’administratif jusqu’aux soins. L’investissement pour l’innovation et pour la formation des équipes est aussi un avantage des maisons de retraite privées.

Les maisons de retraite privées autorisent parfois les animaux domestiques.

En fonction des établissements, elles proposent des services d’intervenants externes : coiffure, entraînement sportif personnalisé, etc.

ehpad prive

 

Les avantages de la maison de retraite publique

La maison de retraite publique est habilitée à l’aide sociale, et sous l’autorité du Centre d’Actions Sociale de la commune ou du département, d’un centre hospitalier ou de l’assistance publique. 

Le prix de l’hébergement est fixé par le Conseil Général, mais reste autour des 55 euros par jour. Un établissement public est réservé en priorité aux personnes à faibles revenus, la liste d’attente est longue et il faut souvent attendre plusieurs mois avant d’obtenir un hébergement.

La maison de retraite médicalisée publique est idéale pour les seniors à faibles revenus, qui ne sont pas dans l’urgence et recherchent le calme de la campagne.

Les avantages de la maison de retraite associative

L’associatif est une excellente option car la maison de retraite garde les exigences du privé avec des tarifs moins élevés. Les maisons de retraite associatives sont à but non lucratif et en général gérées par des organismes privés comme les groupes mutualistes, les caisses de retraite, les fondations, etc. 

Si elles n’ont pas d’objectif de rendement et ne rendent pas non plus compte à l’état, elles doivent quand même respecter un certain niveau de qualité de prise en charge, de sécurité (bâtiments aux normes en vigueur), et de soins. 

Les établissements associatifs gardent ainsi le même fonctionnement et les mêmes exigences que les EHPAD privés (normes définies par une convention tripartite). Ils ne sont pas très nombreux en France mais se développent de plus en plus. 

maison de retraite privee

Trouver sa maison de retraite 

Les EHPAD privés ont une offre de services importante et qualitative, et sont le lieu privilégié pour répondre aux besoins de l’aîné. Les EHPA ou résidences senior conviendront davantage aux personnes âgées autonomes. 

Sélectionnez les établissements, médicalisés ou non selon le niveau d’autonomie de l’aîné, dont les avantages et caractéristiques correspondent à vos critères et aux désirs de la personne âgée

Trouvez une maison de retraite dans votre région
 

Dans cette liste d’établissements, prenez le temps de visiter ceux qui vous plaisent le plus, et vous saurez grâce à ces quelques clés trouver l’endroit parfait. 
 

Plus d'articles