Les unités Alzheimer dans les maisons de retraite

Introduction

Avec plus 1,2 million* de personnes touchées par la maladie d’Alzheimer en France, les EHPAD ne cessent de s’adapter et de proposer des solutions sur-mesure. Lorsque le maintien à domicile d’un parent ou un proche âgé atteint de la maladie d’Alzheimer est devenu trop difficile, l’accueil en maison de retraite médicalisée spécialisée doit être une solution pérenne. La très grande majorité des EHPAD est en mesure de prendre en charge ces personnes fragiles et dépendantes. 

Corps

Définition de la maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est une maladie neuro dégénérative conduisant à une perte progressive de la mémoire et de certaines fonctions intellectuelles. Les symptômes de la maladie évoluent avec le temps. Cette évolution est variable d’une personne à l’autre. D’autres troubles des fonctions cognitives associés concluent au diagnostic de maladie d’Alzheimer : troubles du langage, perte de mobilité ou dégradation de la reconnaissance des objets et des personnes.

Quelles spécificités en EHPAD pour les personnes atteintes d’Alzheimer ?

Les unités protégées Alzheimer

Architecturalement et fonctionnellement conçues pour sécuriser et apaiser les résidents, les unités protégées Alzheimer offrent un “parcours de déambulation” propice aux déplacements avec notamment des zones de repos ou des barres d’appui. Les espaces de vie sont prévus pour réduire l’anxiété, avec des zones repères, des signalisations lumineuses ou des vues importantes sur l’extérieur afin de favoriser la notion du temps et des saisons.

L’unité protégée Alzheimer propose, au-delà des activités proposées dans l’EHPAD, un programme sur-mesure avec une dimension thérapeutique. Pallier à la désorientation, stimuler la mémoire par des interactions constructives et canaliser les déambulations favoriseront l’émergences d’activités adaptées. L’accompagnement quotidien dans ces unités intègre les complications liées à l’évolution de la maladie, comme la difficulté à se nourrir en proposant une alimentation enrichie en protéines. Les cycles du sommeil déjà modifiés par le Grand  ge mais aussi par des inversions du cycle veille / sommeil y sont appréhendés, soit en favorisant des activités diurnes et une exposition à la lumière naturelle, soit en adaptant l’unité en canalisant la déambulation nocturne avec des espaces de lumières tunnelisées favorisant la halte dans un espace chaleureux et convivial.

Le PASA

Le Pôle d’Activités et de Soins Adaptés (PASA) accueille quotidiennement des résidents de l’EHPAD ayant des troubles du comportement notamment liés à Alzheimer. La vocation du PASA réside dans le maintien d’activités sociales et thérapeutiques, individuelles ou collectives

pasa alzheimer

 

Le lien social, la stimulation des fonctions sensorielles et cognitives sont de vraies thématiques à adresser pour apaiser le quotidien des résidents Alzheimer. Le PASA a alors un rôle essentiel dans le bien-être physique et mental. Selon les troubles présents et le niveau d’autonomie de la personne atteinte d’Alzheimer, l’accès au PASA varie d’une journée à quelques jours par semaine afin de d’offrir un accompagnement personnalisé alliant détente et animation.

L’UHR

L’Unité d’hébergement renforcée a des similitudes importantes avec le PASA, notamment au travers des espaces de vie et des activités proposées. Ces deux dispositifs accueillant des aînés souffrant de la maladie d’Alzheimer se différencient surtout par le niveau de prise en soins, qui est là totale. L’UHR saura accueillir des personnes souffrant de troubles du comportement sévères de jour comme de nuit. Hébergement, repas, soins et activités sont alors dispensées dans cette unité afin d’offrir un cadre aussi serein que sécurisé 24h/24h, au sein même de l’EHPAD.

Quand envisager l’entrée en EHPAD pour un proche souffrant d’Alzheimer ?

Envisager l’entrée en EHPAD doit être une réflexion construite autour de facteurs, liés autant à la santé qu’au bien être de son proche âgé. Quand un aîné souffre d’Alzheimer, des comportements peuvent indiquer que le maintien à domicile n’est plus possible. Parmi ces comportements :

  • l’errance et la fugue,
  • la détresse,
  • l’agitation verbale ou physique.

Les EHPAD sont conçus pour justement apaiser les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer et donc limiter ces comportements. Le conseil du corps médical qui accompagne votre proche sera là aussi déterminant dans le choix de maintenir ou non un aîné atteint d’Alzheimer à son domicile. Connaître à quel stade de la maladie d’Alzheimer une personne se trouve est enfin un élément crucial pour choisir le bon moment pour initier une entrée, progressive ou durable, en maison de retraite médicalisée spécialisée. 

Trouvez une maison de retraite dans votre région
 

L’avis et l’accord du futur résident doit toujours être demandé voire anticipé pour une adaptation réussie. L’accompagnement des aidants est nécessaire dans cette phase très culpabilisante. Pour pouvoir se projeter dans un espace accueillant, la possibilité de faire des séjours temporaires est une solution pertinente, car elle permet à l’aidant principal de se reposer, afin parfois de maintenir un maintien à domicile dans de meilleures conditions. Les techniques utilisées en EHPAD comme l’activité FLASH, la diversion lors des soins, la récupération espacée peuvent être apprises en EHPAD lors du séjour temporaire.

L’accueil de jour et le court séjour comme alternatives

LE COURT SÉJOUR
L'accueil temporaire en maison de retraite

Le soutien aux aidants est une préoccupation majeure des équipes Korian. Réussir à accomplir toutes les tâches d’aidant sans éprouver d’épuisement et de sacrifices est essentiel pour votre propre bien-être. Quand la situation demande à être revue, envisager l’entrée de votre proche en EHPAD est une option pleine de sens. Comme alternative aux séjours permanents, nos EHPAD prennent en charge vos proches, sur une durée déterminée en fonction de vos besoins. L’accueil de jour permet de soulager la vie quotidienne des aidants qui peuvent associer maintien à domicile et prise en charge en journée de leurs parents ou proches souffrant de la maladie d’Alzheimer. Aussi, face à un épuisement ou à des projets personnels, il est tout à fait possible d’envisager un séjour en EHPAD sur une courte durée, afin d’offrir une parenthèse de sérénité, sans s’engager dans une prise en charge permanente.

accueil jour alzheimer

 

Plus d'articles